Pourquoi faut-il travailler ?

Grande question ! Pour gagner sa vie, pour exister aux yeux de son entourage et de sa famille ou par passion, pour voir des gens, pour soigner, aider, créer… quelle qu’en soit la raison, chaque situation amène tantôt l’un à s’engager corps et âme, tantôt l’autre à se remettre sans cesse en question.

Le blues du dimanche soir, on en entend souvent parler, on le vit, on l’ignore ou ne le comprend pas. 

Le nerf de la guerre reste l’argent.

Dès notre plus tendre enfance, on nous martèle de bien travailler pour arriver « à quelque chose dans la vie ». Nous sommes conditionnés à fournir des résultats pour avoir de la reconnaissance.


Le travail est devenu un incontournable partenaire du statut social et de tout ce que ça engendre. Depuis des siècles, le travail conditionne nos droits, nos protections et nos revenus. Mais pourquoi certains décident de s’installer dans une vie du moindre effort en réduisant ses besoins pour travailler moins tandis que d’autres se tuent à la tâche ? Parce que le travail a, non seulement, un sens culturel, mais aussi spirituel.

 
Gagner sa vie ou la perdre en travaillant, chaque secteur a son lot d’avantages et d’inconvénients. Les relations aux autres ou l’isolement total, l’usure physique ou mentale, le confort d’un bureau ou d’un travail-passion…

Chaque intelligence et capacité sont différentes et mènent à des parcours de vie parfois dus au hasard, parfois dus à des vocations.

 
Pour la plupart des gens, le désir de travailler est lié au désir de s’enrichir.

Avant l’enrichissement, il y a le désir de survie, de manger, de se loger, de se soigner. Vient ensuite la notion de confort, de choix, de loisirs, etc.

Le travail est donc indispensable à la (sur)vie de chacun, quelque soit son niveau de vie.

 
Dans notre société, le travail et le fait de gagner sa vie sont valorisants et nous permettent de jouer un rôle, de prendre une place. 

On a tous besoin de se sentir et de se rendre utile. De plus, le travail offre une considération de la part de notre entourage.

 
Quand le travail rend heureux…

Exercez un travail qui nous convient, que l’on aime et qui nous passionne, en plus de l’aspect financier, nous rend réellement heureux. Quoi de plus satisfaisant que de pouvoir donner le meilleur de nous-même, que de s’investir totalement dans une mission qui nous correspond ? Fournir un travail bien fait est épanouissant et a de l’incidence sur tout le reste notre vie. Grâce aux missions accomplies dans notre job, nous pouvons profiter des plaisirs des temps off qui requinquent et nous remettent d’aplomb pour continuer dans la voie choisie, encore et encore. Un parfait équilibre !

 
Avoir un travail est aujourd’hui un élément essentiel du bonheur, juste après la santé et la famille. 

 
Et vous, pourquoi travaillez-vous ? 

 

Retour aux articles