Les étapes d’une vie professionnelle, âge par âge.

Comme dans la vie en général, à chaque âge ses avantages et ses inconvénients. La vie professionnelle est, elle aussi, faite de cycles, de remises en question, de réorientations, de grands changements…

Qu’ils soient un choix, une nécessité ou une obligation, les tournants professionnels sont des périodes de (re)construction inévitables.


Le fameux « et maintenant ? » que tout un chacun se pose un jour ou l’autre, une seule ou plusieurs fois dans sa carrière survient chez la plupart d’entre nous. Suivant l’emploi, le genre de société, la fonction et le domaine, ces questionnements et ces remises en question sont bien spécifiques à chaque âge…

 
La vingtaine, qui va de pair avec le premier job, se heurte à de grands virages. Cette entrée dans la vie active implique bon nombre de changements: rythme de vie, environnement, entourage, discipline, etc.

Toute fraîche et dispo, la vingtaine s’investit à fond dans cette toute nouvelle vie et ce nouvel emploi. La vingtaine cherche à s’affirmer et attend de la reconnaissance de la part de ses aînés.

 
La trentaine a déjà connu quelques échecs, quelques erreurs. Elle a connu l’angoisse et la désillusion des objectifs non atteints par exemple. Ces quelques épreuves peuvent parfois être très mal vécues. C’est donc la trentaine qui découvre la  hauteur du potentiel. Elle apprend à encaisser les coups, à être capable d’intégrer les échecs. La trentaine s’adapte complètement aux modes de fonctionnement environnants, en comprend les rouages et se recentre en sachant où et comment (y) aller. Elle renforce les atouts, selon les désirs, mais aussi les valeurs. 


La quarantaine vit la principale crise professionnelle. Après 1 ou 2 décennies de carrière, la quarantaine est en pleine possession de ses moyens et compétences et a souvent beaucoup de responsabilités. La quarantaine connaît les remises en question du genre “Est-ce que je vais faire ce boulot toute ma vie ?” ou “A quoi je sers vraiment ?”. Suivant la fonction et le grade, la quarantaine découvre aussi la solitude et c’est à ce moment là que les changements peuvent paraître insurmontables car le boulot exercé fait partie à part entière de son identité et de l’image qu’elle renvoit. La quarantaine renonce à certaines valeurs usées pour faire place à d’autres, jadis négligées.


La cinquantaine croise de plus en plus de jeunes premiers qui débarquent et étalent leurs performances. Ces « collègues » aux dents longues sont très motivés et donc plus actifs, ils s’adaptent et maîtrisent la technologie. La cinquantaine se transforme alors en mentor. Elle fait profiter cette jeune génération de ses précieux conseils, les forme et leur transmet son savoir. La cinquantaine prend son  expérience et sa sagesse comme une force face à la nouvelle génération qui débarque. La cinquantaine n’a plus rien à prouver, elle ose enfin se lancer dans des missions ambitieuses ou dans la création de sa propre entreprise par exemple.

La cinquantaine attendra aussi avec impatience ou avec effroi l’approche de la retraite.


La soixantaine se prépare à faire le deuil de sa carrière. La soixantaine se sent pourtant encore très jeune dans la tête alors qu’elle est aux portes de la pension. La soixantaine quitte l'entreprise la tête haute à l'apogée de sa maturité.

07/12/2016

Retour aux articles